Bannière moncrabeau
-- --


Les quatre fondateurs
de la "Société Royale de Moncrabeau "

MM. COLSON, WEROTTE,
BOSRET et LAGRANGE

Li cabinet des mintes

Quand survinrent la Révolution Brabançonne, la Révolution Française,
les guerres de Napoléon, il n'est plus fait mention du cercle des Canaris.
Mais ceux-ci avaient créé une forte tradition à la Plante
( sud-ouest de Namur ).

Leur souvenir y restait très vivant.
Aussi sous le Régime Hollandais, apparaît le Cercle des Minteûrs ( menteurs ),
joyeux chanteurs, grands amateurs de " craques " et de " fauves " satiriques.

La Révolution de 1830 et les années difficiles qui suivirent, mirent fin à
l'activité du cercle des Minteûrs.

Mais en 1834, les circonstances étant devenues plus favorables, est fondée
une nouvelle association de bons vivants, grands diseurs de mintes ( mensonges joyeux ) et
fervents de la chanson wallonne.

Elle prit un nom significatif : Li Cabinet des Mintes.

Gravure Plante
Le faubourg de La Plante, siège du " Cabinet des Mintes "

Porte gravure

Porte de La Plante aujourd'hui disparue

Le local choisi fut le cabaret le plus renommé de La Plante, celui du Père Warnon.
La nouvelle société fut dotée d'une solide organisation.
Nous ne pouvons pas ici entrer dans le détail. Notons seulement quelques particularités.

Depuis le XVIIIe siècle, l'admission dans la sociétés de chansonniers comportait
d'ordinaire un examen plus ou moin burlesque.
La tradition de l'examen d'entrée existait vraisemblablement àNamur comme ailleurs,
elle fut reprise par Li Cabinet des Minteurs, où cette épreuve présente
bientôt un caractère original, nullement trivial, simplement amusant.
Le candidat devait s'exprimer en wallon et conter avec esprit " one minte " plus ou moin
littéraire. Après délibération, le postulant était admis, refusé, ou ajourné.